bdsm leather AURORAWEBLOG

                                             Photo © Doug Lester

 

Il faudrait parvenir à expliquer ( et je veux dire par là à détailler, à décrire ) combien tout est fait de contact ( toucher, être touché, ah ! la chose importante, celle qui prête vie ) et de ce que nous nommons, en paroles pauvres, le cérébral.

 

Ainsi est-ce uniquement pour cela qu’il y a presque toujours trio ( Toi, moi et des objets ).

L’objet importe peu, il n’est que le prolongement de Toi que Tu m’imposes. Sans que je m'oppose.

Cet objet peut bien même être très anodin. Ainsi Ta peau touchera ma peau à travers une autre peau, contact du cuir de ce gant.

Surprise, étonnement, angoisse même de ce toucher inattendu.

 

Tu as construit une image en revêtant ce gant : à moi de l’aspirer, de m’en faire quelque chose de personnel, de la traiter à travers le filtre de ma sensualité.

L’homme au gant, si familier, devient alors l’inconnu. Que veut-il ? Où m’amène-t-il ?

 

Passé l’instant de la stupeur, se laisser aller à ses sens.

L’odorat, la fragrance de ce cuir qui a déjà envahi mes narines.

La vue, le gant est de cuir noir : il m’hypnotise, je ne lève même plus la tête pour voir celui qui est au bout du bras : pour l’heure, Tu es ce gant. 

Le toucher, le gant me palpe, me caresse , me pince, tord la pointe de mes seins,  je gémis.

L’ouie, le gant effleure mes cheveux, son cuir crisse un peu. Je me tends pour l’entendre mieux, savoir ce qu’il a à me dire.

Le goût, le gant se pose sur ma bouche, j’entrouvre mes lèvres, je lèche très doucement un, deux, trois doigts de cette peau-là qui n’est pas la Tienne, tout en l’étant.

 

De Ton côté, c’est la même chose : avec un gant, Tu me  perçois, Tu me reçois aussi différemment.

 

 

Ceci est le détail d’un tableau, une étape du déroulement de la cérémonie,  une tentative de mettre en mots des impressions fugaces.

 

Le reste, l’ensemble du cadre, d’autres instruments, d’autres gestes, l’amoureuse parade, la suite si l’on préfère, vient de lui-même.

Seul compte d’avoir su en accueillir avec l’attention aux aguets les prémices afin que le miracle de l’union se produise, se renouvelle et continue.

 

 

 

 

 

 

 

tags technorati :