bdsm dominateur extreme AURORAWEBLOG     

                             Image Gina Snags Collector

 

Il est des sites de Maîtres.

C’est à dire des lieux où des gens expriment des idées, une pensée originale, apportent des conseils, ouvrent l’esprit, font réfléchir.

J’ai envoyé mes lecteurs adultes chez Le Squale et chez Alamut.

 

A côté d’eux, il est des maîtres-à-site ( sous entendre qu’il vaut mieux être assis pour les lire ).

Je ne les cherche pas, ils me tombent sous les yeux au hasard de mes pérégrinations…

DomXtrass ( nommons-le cette fois ainsi ), déjà mentionné ici en tant qu’apôtre du « BDSM chic parisien » vient, roulement de tambour, d’ouvrir le sien !

C’est heureux car dès les premières pages, nous apprenons qu’il a inventé l’eau chaude.

Il a en effet découvert qu’il y a deux moments dans la relation D/s au quotidien : celui ou la soumise revêt son collier et qui est un temps dans lequel le rapport est de Dominant à soumise et les autres instants où elle ne porte pas son collier et dans lesquels les relations sont d’égal à égale. Personne n’y avait encore jamais pensé ! Merci, DomXtrass de nous avoir éclairés !

 

DomXtrass parle ensuite de « ses » règles qui sont les règles habituelles et de « ses » contrats (il n’en a pas encore réellement mis en place mais qu’importe, ils sont déjà prêts par écran interposé).

 

DomXtrass a (photos à l’appui) huit soumises dont une est la privilégiée.

C’est un harem, un vivier, un cheptel, un élevage, une collection …

Il est évident dès lors que DomXtrass mérite de figurer dans le « Livre des Records » : soit il est doué du don d’ubiquité, soit ses journées font huit fois 24 heures. Voici en tout cas un homme à placer dans la même rubrique que le Comte de St Germain…

 

DomXtrass tient la parole en haute estime : il s’adresse à ses soumises en latin et leur a fait apprendre par cœur les rudiments nécessaires aux « réponds ». C’est folklo pour le moins mais ce serait, somme toute, chose bien respectable si DomXtrass s’exprimait convenablement en français.

Généralement, en parler populaire, c’est son latin qu’on perd. DomXtrass, lui, a perdu son français. Orthographe et grammaire l’ont fui…

Son latin apparaît tout à coup bien chagrin …

 

On ne sera point étonné qu’il n’y ait pas de lien. Je ne peux décemment lui faire de publicité.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

tags technorati :