Photo Lylia Corneli

 

Je suis chevillée à Ta vie

Comme le lierre l’est aux murs :

Je continuerais à me dire Tienne

Même si Tu me bannissais.

 

J’ai connu trop de nuits

Et trop de cieux d’azur

Pour qu’un gris d’obsidienne

Vienne les effacer.

 

Un jour, Ton collier,

Je l’espère, usé,

Brûlera avec moi.

 

Je n’expliquerai pas

Mais ce sera dans mes

Dernières volontés.