Photo Auteur Inconnu

 

Ah ! Je vous ai souvent parlé ici des charmes de la fessée.

La petite fessée, la grosse fessée, la fessée fesseuse, la fessée fessante, la fessée fesseresse…

Je vous ai raconté mes fessées préférées, celles que l’on reçoit par les mains nues de Celui qui donne.

Ces fessées qui ébranlent les chairs, les faisant tourbillonner, valser sur des tempos variables et variés.

Celles où la fesse ondoie, se noie, se déforme pour mieux se recomposer et reprendre une danse… euh… la danse…

Ces fessées qui vous retournent, vous mettent en pâmoison…et vous laissent des pêches rouges comme autant de marques d’amour.

 

Qu’en est-il pour ceux/celles qui aspirent à la fessée mais qui sont seul(e)s ?

Le bon sens voudraient qu’ils/elles attendent d’avoir rencontré leur moitié d’orange et ses mains sensuelles.

 

Mais on n’arrête pas le progrès !

Voici que des Etats-Unis nous vient le robot-fesseur réglable en intensité que l’on peut commander en ligne.

Je n’ai malheureusement plus l’adresse du site qui commercialise cette merveille technologique mais sans doute que les candidat(e)s à l’achat n’auront aucun mal à le retrouver sur un moteur de recherche.

Il suffit donc d’avoir un petit endroit - si possible discret - à aménager en conséquence pour installer votre robot. Vous n’êtes même pas obligé de posséder une salle de classe reconstituée dans votre maison : elle n’est là, sur l’image, que pour bien « planter le décor »…

Un seul petit clic, une bonne carte bancaire internationale et en 48 heures seulement, vous recevrez… votre première fessée.

A vous les coups de battoir garantis deux ans !

 

On peut imaginer qu’au fil du temps, ces engins se perfectionneront et finiront peut-être par vous indiquer le nombre de coups reçus et mémoriser vos performances…

Pour ce qui est des sentiments, la notice est étrangement muette. Mais pourquoi ne leur implanterait-on pas une voix virile ou suave pour vous demander si c’est bon ?

 

Quant à lui demander de vous dire « Je t’aime », il ne faut pas rêver…

Et puis, au mieux, ce serait « I love you ».