Image " L' Empire contre-attaque "- W.B. -

 

En 1977, j’avais accompagné mon père, fanatique de science-fiction qui ne voulait pas aller seul au cinéma, voir le premier Star War.

J’en avais gardé peu de souvenirs. Il faut dire la même année j’avais découvert, entre lycéens, le « 2001, Odyssée de l’espace » qui m’avait plus parlé.

 

Aujourd’hui, pour des raisons familiales évidentes, je vois grâce à M6 et à la sortie en salles du dernier opus la saga dans l’ordre.

Je suis enthousiasmée – non par les films eux-mêmes, j’ai décidément passé l’âge – mais par l’enthousiasme de Petitou.

En fait c’est lui que je regarde : il est le héros, l’espace de deux heures chaque semaine, de ces guerres des étoiles…Il rage, il sursaute, il bondit.

C’est formidable ce que c’est limpide pour lui : les bons et les méchants, le rayon bleu contre le rayon rouge…

 

Moi, je cherche des crampons auxquels m’accrocher pour suivre…

Une piste de réflexion : ce nom de « Maître » encore une fois…

Il faut qu’il ait tout de même une drôle d’importance, lui qui crée tant de discussions « chez nous ».

Et si, finalement, Anakin Skywalker n’était passé du côté obscur de la Force que parce que le Conseil des Jedi le lui avait refusé, ce nom de « Maître » ?

 

A le voir devenu, ignorant de sa haine, même robotisé, même moins qu’ombre de lui-même, la noire forme fière d’être nommée par ses vassaux « Seigneur » Vador  ( sacrée promotion, il est vrai ), il m’a semblé ce soir une belle allégorie de CerTains  …