Gustav Klimt      

 

Sans doute qu’à choisir vraiment, nous eussions préféré être à Amsterdam et voir « L’amour et la mort », l’exposition d’Egon Schiele au musée Van Gogh .

Mais nous étions à Paris et nous nous sommes rendus au musée Maillol visiter Klimt et ses « Papiers érotiques » ( visibles jusqu’au 30 mai).

 

Klimt, pour moi, c’est la couleur luxurieuse qui déborde de partout, quelque chose de la mosaïque byzantine en quelque sorte. Je n’en connaissais donc, vous l’aurez compris, que les tableaux.

Alors les dessins ? Il y en a quelque 120, tous ne sont pas aussi travaillés que celui que je présente ici, beaucoup sont plus proches de l’esquisse et si les femmes y sont belles et vivantes dans leurs poses ou dans leur regard, je suis malgré tout restée un peu sur ma faim.

Peut-être insuffisamment disponible pour me détacher de ma vision toute faite de Klimt…

A voir en tout cas, puisqu’il semble que ces œuvres sont en train de se disperser dans de nombreuses ventes et que le fait qu’elles soient réunies là est probablement une occasion unique.

 

Petit tour habituel dans les galeries de la Place des Vosges à la découverte de mystères nouveaux…

 

 

                

                              Randy Cooper

 

Ce couple magnifique, photo et émotion volées en un tourbillon : voici une œuvre parlante et attendrissante de l’artiste Randy Cooper, magicien de la juxtaposition des formes et des ombres, un nom à retenir. Elle est actuellement exposée parmi bien d’autres chez ArtSymbol, au 24 de cette place.

 

 

             

                                        Deborah Chock

 

 

Quelques numéros plus loin, au 20, l’exposition permanente de la plaisante Déborah Chock, artiste graphique à mi-chemin entre peinture et poésie, couleurs et jeux de mots en homophonie ( tout pour me plaire !) dont j’ai choisi de vous proposer dans la collection « Les couleurs de la vie » cet « Amour pur et dur »,  qui va si bien au teint d’un  blog sur « l’amour vache »…