Voilà, c’est terminé déjà mais quel plaisir…Un week-end parisien et BDSM (de près ou de loin) que nous aurons fait traîner jusqu’à ce soir, décidé d’un commun accord comme un moment à nous, rien qu’à nous deux.

Alors, attendez-vous à des posts qui le relatent tout au long de cette semaine : nos choses vues, nos découvertes, nos petits et grands coups de cœur…

 

La surprise majeure est côté BDSM : une blogueuse peut créer une mode.

Je m’explique.

En décembre, le 23 précisément, sur son blogue avec disclaimer adultes, la belle plume acérée de Bricabrac évoquait de possibles cadeaux de Noël, dont ce qu’elle nommait une « auréole », c’est à dire une sorte de canne joliment enroulée en forme arrondie qu’elle avait découverte sur un site commercial étranger…On comprend pourquoi elle a choisi ce nom si l’on regarde l’instrument en question sur ma photo…

 

M., mon amour amateur d’objets faits de ses mains, se lançait aussitôt dans la fabrication maison de ce « jouet » d’une redoutable efficacité zébrante et "z'érotique", qu’il m’offrait sous le sapin « pour faire des ronds -puisque telles sont bien les traces que laisse la fameuse auréole Bricabresque- sur l’O. » (que je suis)…

 

Ce samedi donc, nous voici à démarrer le week-end par une « musarde » joyeuse à la Musardine, avec ses trésors de livres  et notamment les albums de photos d’Alexandre Dupouy, si beaux qu’ils sont un rêve en soi, et aussi un rêve de soie…

 

A deux pas de cette librairie, en face, il y « La The Boutique » ( comme il y avait « La The Nana » de Ferré).

Oui, pour les gens comme nous il en est ainsi. Paris vaut bien un détour par « La The Boutique ». D’abord parce que Laurence est sympa et bonne conseillère et puis parce que "La The Boutique" est une institution BDSM, certes, mais décontractée…Si le gratin du «  Milieu » y passe, il n'y est  pas mieux reçu que les autres… « La The Boutique » s’ appelle « Démonia » et son accès est réservé, comme le blogue de Bricabrac, aux « grands »…

 

N’empêche que la surprise est de taille une fois entrés. Au top des nouveautés et des meilleures ventes : Damned ! L’auréole !!!!!

 

Le soir, autre "passage obligé":  un club…Parce que c’est comme ça. Que j’ai mon petit côté exhib aussi. Qu’à Paris, c’est plutôt feutré et cordial …

Ce samedi, il y avait foule -et nombre d’élégantes notamment- avec un sac bien rembourré de leurs « jouets ».

Allez, parlons statistiques : un charmant cabas sur trois laissait dépasser son « auréole » et sa propriétaire la montrait fièrement (et en vantait les mérites)  à ceux ou celles qui ne connaissaient pas encore…

 

« L’auréole » est « in ». « L’auréole » s' impose dans le BDSM chic et « kitsch » comme dirait celle qui l’a involontairement ainsi lancée sur le marché.

 

M. et moi pouvons dire que cet objet nous plaît inconditionnellement, Lui pour le maniement et moi pour les sensations…

 

Mais penser qu’il est ainsi venu à toutes et tous au départ d’un blog, ça nous amuse encore plus, évidemment…