Image Graphic_Chick101     

 

Enchaînée. Déchaînée. De chaîne en chaîne en chaîne s’inventent les maillons du temps de la douleur, de ma douleur choisie, ma douleur réclamée, une autoroute qui ne reviendrait jamais en arrière. Aucune peur. Se perdre pour au bout se trouver.

Les phares des camions qui éblouissent. Trop. Aveuglée. Pour peu, certains se mettraient à beugler. Laissons mugir les troupeaux. Toujours trop. Toujours pros. A eux les trous. Je veux le Big Bang.

Ce que j’attends n’est pas une demi-mesure. Pas de paraboles bibliques. « Comme vous mesurez, il vous sera mesuré ». Je les laisse aux corbeaux sur les fils électriques tout en haut des poteaux. Qu’ils croassent lugubres, leurs anathèmes anciens.

Moi, je chante le corps entravé, le corps fulminant, le corps libéré, le corps fulgurant.

Rouler sous les orages et les pluies diluviennes quand même le son de la radio est couvert par les cris du tonnerre. Est-ce bien cela que je cherche ?

Oui, c’est cela que je voulais. Aréomètre. Tension. Orgasme.

Mes liquidités fuient. Pourtant je ne suis plus fuyante. J’installe là où Tu instaures. Je me cramponne. Je m’arc-boute, je me tords, je Te rejoins et je me mors. Mors aux dents, bâillons, carcans. Ce qu’il faut supporter n’est rien. Le port est atteint, le port tant cherché. Sans porte à porte à faire. Sans volets refermés sur des regards mauvais. Continuer. Aller de l’avant, pas à vide. Pas avide, pas de vide.

Rouler, rouler encore, tanguer… Quand cette pluie finira-t-elle de mouiller, de tomber, gouffre, soufre. Mais pas souffrance. Plus jamais souffrance.

Douleur est ce qui fait que l’on avance. Souffrance ce qui fait que l’on se meurt à petit feu. Vies consumées, perdues sans l’avoir voulu.

La souffrance, c’était leurs dents serrées, leurs coups d’œil en biais. Inquisiteurs. Accusateurs.

Abolir la souffrance par la douleur : pari vainqueur.

Rouler, Te regarder au volant.

Rouler et non être roulée dans la boue ou dans la farine.

Klaxons : on y voit peu, juste assez pour que les sons claquent.

 

Casser les vitres grises

Respirer

Briser les pare-brise

Voir de l’autre côté.