Klaus Kampert, Dance Photographer.

 

A la lune de fer

Je tremblerai d’effroi,

Craignant que de moi-même

Ne sortent des horlas.

J’irai, la coupe pleine

Et le ventre en émoi…

 

A la lune de pierre

Je m’en viendrai vers Toi

Te quérir, outrancière,

La bouche fardée froid,

Me montrant bien trop fière

Et cherchant qui sait quoi…

 

A la lune de verre

J’aurai perdu ma voix.

Glaces du plein hiver,

Je serai fixe, là,

Transparente chimère

Sur couche de verglas.

 

A la lune de terre

Tout recommencera,

Porteuse de prières,

Ronde féconde en moi

Et sur mon planisphère

Un seul point d’or pour Toi.