Photo Jezzabelle

 

Où le regard en dit bien plus long que les chaînes...

Regard magnifié, conscient de lui-même,

Regard nu et offert sans doute aucun en lui.

Regard qui me renomme et qui me multiplie.

 

Je suis Tienne, je suis Tienne.

 

J’ai scellé notre pacte  par ce métal glacé.

Ce que Tu m’as donné se lit là dans mes yeux.

Mes bijoux feront peur aux inhabitués

Mais ma pupille heureuse leur dira mes mots bleus.

 

Je suis Tienne, je suis Tienne.

 

Ce n’est pas l’alliance qui assure demain,

C’est le vrai partagé, c’est le vrai ressenti,

Cet immense bonheur lorsque Tu me contrains

Pour que chaque journée soit pour moi un midi.

 

Je suis Tienne, je suis Tienne.

 

Je Te rendrai un jour tout mon bonheur d’amour

Si, à me le donner, Tu n’en as pas tant pris

Mais je crois que le compte a été aussi lourd

Et que sur la balance tout était bien compris.

 

Je suis Tienne, je suis Tienne.

 

Je ne suis plus la même, je marche dans un rêve

Où le soleil naissant a des couleurs d’or blanc.

Tu m’auras révélé mon feu de blé qui lève

Celui que je portais en toujours l’ignorant…

 

Je suis Mienne , je suis Tienne.