La justice ayant maintenant en mains les preuves du délit constitué, nous avons passé la journée à « nettoyer » le blog, en nous relayant…

Pas moins de 248 posts à ôter pour la seule journée d’hier et je ne parle pas de ceux du dernier week-end !

J’ai aussi supprimé mes notes sur cette lamentable affaire afin que le weblog se recentre sur son sujet.

Ce faisant, vos commentaires ont été du même coup effacés. Mais n’ayez crainte, ils ont été sauvegardés puisque c’est tout le fichier export du blog qui a servi de « matière » à notre  plainte.

 

Je tiens encore une fois à vous remercier toutes et tous qui nous avez soutenus. Sans vous…

J’associe l’administration d’U-blog à ces remerciements.

 

 

En fin de compte, que faudrait-il faire ? Fermer les commentaires, passer sur Canalblog qui est le seul hébergeur à proposer leur pré-validation ?

 

C’est un vaste sujet que m’inspire pour finir cette affaire, celui de nos vies virtuelles et de la porosité des blogs.

 

Il est bien évident qu’en publiant nous nous exposons, dans l’anonymat, pensons-nous…

 

Comme vous l’avez vu chez nous, celui-ci n’a pas résisté et mon blog a servi à prendre Marden pour cible.

Sauf que dans son cas, il n’y avait pas d’anonymat, puisque c’est sous ce nom qu’il est connu partout. C’est cela qui nous a amenés à déposer plainte, chose que je n’aurais jamais pensé devoir faire un jour, pour un weblog….

 

Et puis nos vies virtuelles finissent parfois aussi par se mêler intrinsèquement à nos vies tout court.

Je ne peux pas ne pas aborder ce soir le cas de IDO.

Déjà « victime » d’un pastiche qu’il avait mal vécu il y a quelques mois, ce blog devant des posts de très mauvais goût le ciblant ces derniers jours, a choisi de s’effacer aujourd’hui ainsi que son jumeau, IDOGRAMME.

 

IDO était un « ancien » d’U-blog. Je lisais ses textes et je peux témoigner que sa manière d’entretenir ses blogs montrait combien il était heureux de les avoir et de faire partie, à travers eux, de notre petite communauté.

 

Si je trouve normal que tout écrit « exposé » soit fatalement objet de possibles critiques et la poésie s’y prête particulièrement ( des goûts et des couleurs…), je trouve en revanche franchement ignoble de l’avoir poussé à bout et d’en être arrivé à ce qu’il détruise ses blogs.

 

A ce qu’il détruise sa vie virtuelle.

 

Brillante métaphore que la publication de cette photo de pierre tombale qui a mis le feu aux poudres…

 

Je me demande parfois si les gens sont complètement conscients de ce qu’ils font et des répercussions que cela peut avoir…sur nos vies virtuelles et sur nos vies tout court.