Cette année, une conjonction de néfastes éléments matériels et professionnels fait que je manque horriblement de temps.

Résultat : je ne peux plus commenter mes blogs préférés : soit j’arrive après 25 commentaires et déjà tout est dit, soit je ne trouve pas les mots , il me faudrait une heure pour répondre vraiment…Et je n’ai pas cette heure, même pour mes blogs amis…

Qu’ils m’en excusent, toutes et tous mais qu’ils sachent que, même silencieusement, je continue à les lire, à les voir…

 

Et, malgré tout, parce que je ne peux les passer sous silence, je souhaiterais vous faire part des deux notes crève-cœur qui m’ont bouleversée cette semaine « chez les autres ».

Allez les lire, s’il vous plaît…

 

Chez Samantdi, le pouvoir de mémoire envers ceux qui nous ont quittés :

http://samantdi.free.fr/blog/index.php?2004/09/14/17-ce-jour-la

Que S. trouve ici toute mon amitié…

 

Ce soir, chez Jaurès, cet émouvant « avis de recherche », le jour de ses 30 ans, du fils « perdu de vue » il y a trop longtemps déjà,

http://www.u-blog.net/JAURES/note/57658

en lui souhaitant qu’Internet serve au moins pour une fois à faire passer un « vrai » message qui aboutisse et que sa bouteille à la mer, photo à l'appui, parvienne au rivage espéré…