M COMME MA REVERIE ...

 

Partager avec vous, ces soirs-ci, pour leur beauté, quelques images qui pour n’être plus des fantasmes, n’en sont pas moins restées des rêveries…

 

 

Ange et cage…

 

Le plus surprenant n’étant pas la cage mais l’ange… Un ange aux ailes  noires luisantes comme soie qui protège sa cage-cocon, un beau soir, au milieu d’un salon on ne peut plus bourgeois.

Annonciateur de rien, pas même de lui-même, bel ange Bunuelien défiant le système…

 

Ange paré soumise jusqu’en ses bracelets, ange en attente, à demi-endormi, à demi-éveillé, guettant d’un œil pourtant celui-là, son sauveur, qui l’accompagnera au seuil de sa demeure et sera la main qui le verrou tirera et le gardien aussi des clés du cadenas…

 

Et dormir là, sereine, et dormir là en reine…