Tamara de Lempicka

M COMME MANQUE 30 ( VOYAGE AU BOUT DE LA NUIT - LOUIS-FERDINAND CELINE ) ...

 

Dominer, dominer, éternelle question pour moi dans le BDSM …

Mais ailleurs aussi.

Dominer, qu’est-ce ? Je crois que je ne le saurai jamais.

Peut-on, par exemple, dominer pour se rassurer ou du moins le croire, par le seul regard, le corps d’une femme endormie ?

C’est ce que paraît nous dire Céline à travers ces quelques lignes du « Voyage au bout de la nuit »…

 

«  Elle possédait Sophie, cette démarche aisée, souple et précise qu’on trouve, si fréquente, presque habituelle chez les femmes d’Amérique, la démarche des grands êtres d’avenir que la vie porte ambitieuse et légère encore vers de nouvelles façons d’aventure…Trois-mâts d’allégresse tendre, en route pour l’Infini…

Parapine qui lui pourtant n’était pas des plus lyriques sur ces sujets d’attirance s’en souriait à lui-même une fois qu’elle était sortie. Le seul fait de la contempler vous faisait du bien à l’âme. Surtout à la mienne qui pour être juste demeurait rien désireuse.

Question de la surprendre, de lui faire perdre un rien de cette superbe, de cette espèce de pouvoir et de prestige qu'elle avait pris sur moi, Sophie, de la diminuer, en somme, de l’humaniser un peu à notre mesquine mesure, j’entrais dans sa chambre pendant qu’elle dormait.

C’était alors un tout autre spectacle Sophie, familier celui-là et tout de même surprenant, rassurant aussi. Sans parade, presque pas de couvertures, à travers du lit, cuisses en bataille, chairs moites et dépliées, elle s’expliquait avec la fatigue… »

 

 Louis-Ferdinand Céline – Voyage au bout de la nuit – Gallimard-