C COMME CIRE ...

 

En BDSM, la cire, c’est le jeu de la bougie. Pas la bonne vieille « cire des antiquaires »…

Pratique spectaculaire, certes, très esthétisante parfois, elle n’a pourtant pas de quoi effrayer.

C’est même une pratique « soft »…

Il ne faut cependant pas mettre le bougeoir entre toutes les mains.

Là encore, l’amateurisme est risqué…

Le but ? Il peut y en avoir deux.

 

Pratique SM, le jeu de la bougie consistera éprouver l’autre par le feu, c’est à dire par la brûlure avec tout ce que cela peut avoir de métaphorique…Mais pour que la chose reste du domaine du supportable, deux conseils aux néophytes : mieux vaut ne pas avoir d’ambition tout de suite…Et rien ne vaut alors la bougie classique, la bonne bougie blanche destinée à parer les pannes d’EDF … C’est en effet celle dont la composition chimique assure le moins de « dégâts collatéraux »… Ses petites perles ne lèsent pas la peau durablement… Les marques laissées disparaissent dans l’heure…

Les jolies bougies d’ambiance, parfumées ou colorées sont à proscrire : elles contiennent des ingrédients qui ne se prêtent pas à l’effet que l’on veut produire et qui pourraient même ne pas être inoffensifs.

La main se doit aussi d’être assurée et de ne pas envoyer ses gouttelettes n’importe où ; de plus la bougie doit être tenue très haut afin que la cire ne parvienne sur l’épiderme que déjà partiellement refroidie…

 

Pratique esthétisante : il s’agit alors, avec les mêmes effets, jolie sensation de brûlure répétée comme un refrain à chaque goutte, d’utiliser des bougies de couleur afin de parvenir à recouvrir le corps de l’autre d’un dessin, d’un tatouage… Mais il faut impérativement alors se fournir dans un négoce spécialisé SM pour avoir des cires spéciales qui ne saccagent pas la peau…

 

Alors, prêts pour le dessin, pour le petit chef-d’œuvre périssable d’une soirée…

La sensation est celle de centaines de picotements que l’on ne peut prévoir… Les gouttes tombent sans que je sache où et quand… Je m’enflamme d’émotion. Un tout petit délice- sévice…

Et je brûlerai de toi, de mon amour pour toi, ainsi posée, pile et face…

Et je serai une fois de plus sculpture vivante…signée de ton amour à toi…