L COMME "LUX"... ( ET QUELQUES LIENS .)

 

Je dédie ce texte à « Licorne », parole censée et réfléchie de « chez nous », fidèle à elle-même d’un bout à l’autre. Perdue de « lu » pour moi depuis longtemps hélas… Ceux qui la connaissent comprendront le pourquoi de cette dédicace en lisant ce qui suit.

Si d’aventure, on pouvait lui rapporter ce souvenir toujours vivace, j’en serais la plus heureuse.

 

 

«  Fiat lux… »

 

Les jolis mots du latin sont toujours ceux dont je me plais à écouter la musique lorsque le « mood » du jour est  à la couette et au feu de bois…

 

Lux : la lumière, celle de la vérité qui n’éclaire pas la partie de l’iceberg qui constitue le noyau « visible » ou encore mieux « lisible »  du monde BDSM…

Le sérail.

 

De la plupart de ceux que j’aurais « vus », je n’ai remarqué que de faux-sourires qui savaient bien vite se figer lorsque le vent tournait, ce vent qui pourtant imprimait toujours le même mouvement et dans le même sens… Fallait-il être aveugle pour croire qu’il changeait ! Ou avoir des gènes mutants de girouette.

 

De ceux que j’aurais « lus », je ne retiens qu’une multitude d’ego surdimensionnés et malfaisants pour la plupart d’entre eux, suintant la malveillance au travers de chaque mot, de chaque expression… Des haines insidieuses, des insinuations, des propos travestis, des mensonges éhontés par envie, par jalousie, par lâcheté, par opportunisme, par bêtise aussi ou par esprit ranci de vengeance dont ils sont bien les seuls à connaître les motifs…

 

Je m’interrogerai toujours (et sans trouver la réponse, je le sais ) sur le refoulé profond qui existe chez tant de ceux qui se voudraient de « grandes voix »  de chez nous et qui en fait des êtres vils.

 

Ils peuvent, les uns comme les autres, être fiers, tiens…

 

Triste bilan…

 

Mais d’autres gens « lisibles » existent qui ne sont nullement « des pointures » du monde SM.

 

Et pourtant, leurs textes qui flirtent avec celui-ci de très près ou d’un peu plus loin selon le cas renouvellent le genre et c’est terrible de dire que dans les derniers mois, ce sont chez ceux  (ou celles) ci que j’ai retrouvé dans la fulgurance d’un poème, d’un récit, d’un choix d’images, l’authenticité du ressenti BDSM.

Chez celles et ceux qui ne font pas partie du sérail.

 

Vous pouvez passer sans risque de désillusion lire ECLYPSE ou le délicieux duo DESIRAE et SIR DYSTIC D’ARCY ….

 

 

PS : Sur l’authenticité, je ne dirai jamais assez combien, hors de tout rapport avec le monde SM, le blog de KLODD est pour moi, la quintessence d’une écriture vraie….