BDSM roman: " A table!" de Tiffany Tavernier - Editions du Seuil -mars 2008.

Scan de couverture du roman de Tiffany Tavernier - « A table ! » - Editions du Seuil - mars 2008.

 
 
Dédié à Marie (H2o)... 
 
 
Voici un petit livre très noir « sans avoir l’impression d’y toucher » mais qui est une perle.
 
Je n’ai aucun mérite à vous en entretenir : il m’a été conseillé via mail par ma commentatrice « marieh2o ».
 
Loin du BDSM ? Oui. Quoique…
Qu’on le veuille ou non, une page ou une ligne font que l’on y revient toujours.
 
Encore une écriture féminine par excellence, et donc une écriture dérangeante, celle de Tiffany Tavernier (oui, la fille de Bertrand...) qui a livré aux Editions du Seuil avec cet « A table ! » publié en mai 2008, son sixième ouvrage (et dire que je la découvre et ignorais tout de ses activités d’écrivaine !).
 
L’intrigue pourrait être simple. Elle est raffinée à l’extrême.
Marie aime Eli. Passionnément.
Comme l’Annie Ernaux du déjà lointain « Passion Simple », elle ne fait que l’attendre.
Pour lui, elle s’est coupée de tout et de tous.
 
Sans espoir d’avenir « concret » comme il fut stipulé dès leurs premières rencontres.
Car Eli est marié.
Et il ne vient la voir que pour des étreintes d’une puissance sensuelle inouïe pour Marie.
Puissance sexuelle et puissance dominatrice aussi.
Vous comprenez maintenant pourquoi l’on en revient ici au BDSM.
 
Mais cet Eli qui ne quittera jamais sa femme, Marie l’a dans la peau.
Elle l’espionne, le surveille - masochiste qu’elle est - elle veut tout savoir de sa vie conjugale, en être le témoin, le tiers souffrant.
 
Jusqu’au jour où elle découvre Eli, son Eli, son « Elu », embrassant une très jeune fille (il est professeur d’Université).
 
Alors, lorsqu’il lui téléphone afin d’obtenir un rendez-vous avec elle « pour parler » (et qu’aurait-il à dire sinon « Je te quitte » ?), elle décide de l’empoisonner
 
A l’arsenic. En cinq soirs.
Cinq dîners qui seront tout autant de repas succulents que d’érotisme sulfureux, d’ultime séduction torride.
 
Chaque repas comprendra un mets, un seul, qui comportera la juste dose d’arsenic pour parvenir avec certitude à une mort programmée sans erreur en cinq soirs de « gala ».
Et un jeu sexuel, un seul aussi, à couper le souffle de celui qui n’en a peut-être plus pour longtemps…
 
Tout le suspense de ce « thriller » érotique et gastronomique tient dans la question « Ira-t-elle jusqu’au bout de ce jugement sans appel, sans merci ? ».
Et si « L’on tue toujours ce que l’on aime. » - selon le vieil adage - n’est-ce pas aussi à une mise à mort de soi-même que l’on se livre alors ?
 
Roman de la passion, de la folie et de l’aveuglement  (Eli était-il vraiment décidé à rompre ? Le saurons-nous jamais puisque Marie, en le gavant, l’empêche de passer « à table » selon la seconde acception de ce terme…), « A table ! » ne nous laisse jamais sur notre faim, que ce soit à travers les menus au programme (que les fins gastronomes apprécieront) ou les scènes d’amour.
Un livre qui marie parfaitement plaisirs de la chère et plaisirs de la chair mais tous deux toujours placés sous l’égide de Thanatos…
 
On le savait déjà : l’amour et la jalousie peuvent rendre dément.
Et ce n’est pas ce délicieux « A table » qui le…dément !
 
A lire de toute urgence : ce roman, daté de 2008, n’a pas connu de publication en poche et il est difficile de se le procurer (prévoir une commande dans votre librairie favorite).
 
Mais je puis vous assurer qu’avec ce texte-là, écrit « au couteau », Tiffany Tavernier rassasie, et de loin, nos appétits de belle littérature érotique intelligente…
 
 
 
« Du regard, Marie implore une deuxième baffe : jeu de bascule. Eli comprend, il bande, il comprend. Alors, sans aucun contrôle sur lui-même, il se met à la gifler, jouissant furieusement de cette domination. ».
 
Tiffany Tavernier - « A table ! » - Editions du Seuil - mars 2008.