BDSM Dita Von Teese photographiée par Ellen Von Unwerth pour Max Italia Mars 2010, 25ème anniversaire.

Scan Photo Dita Von Teese © Ellen Von Unwerth pour Max Italia - Marzo 2010.

 
 
 
 
 
Il y a des années que je vois Dita Von Teese en photographie ici et là, dans des poses suggestives, érotiques et BDSM.
 
Je me souviens d' avoir pensé lorsque j’ai pu, pour la première fois, mettre un nom sur son visage qu’elle « était » Betty Short, « Le Dahlia Noir », et que si un jour, une adaptation de ce livre devait se faire, elle y serait incontournable.
 
Depuis, de l’eau a coulé sous les ponts. Brian de Palma a fait son film.
Sans Dita.
Peut-être ne la connaissait-il pas.
Peut-être n’a-t-elle aucun talent de comédienne…
 
Dita reste toutefois « mon » Dahlia Noir.
Tout récemment, la belle strip-teaseuse  « burlesque » vient - en Italie - d’être le « cadeau » du magazine « Max », le masculin le plus vendu de l’autre côté des Alpes qui fêtait ainsi son 25ème anniversaire. 
 
Dans un portfolio de 10 pages confié à la photographe Ellen Von Unwerth, Dita figure à la fois fragile et sophistiquée, ingénue et terriblement sexy…
 
Une image plus que les autres m’a fait « tilter », celle ci-dessus avec sa « marque » nettement BDSM.
 
Allez donc savoir pourquoi…
Sans doute pour le commentaire que Dita en a fait :
« Sur le plateau avec Ellen je me suis sentie libre. C’est une femme et elle sait comment les femmes veulent apparaître… » .
 
Eternel paradoxe de la cage et de la liberté.
Si féline.
Si prisonnière.
Si libre.
Et si femme, oui…