Jacques Higelin, album "Coup de Foudre", février 2010, EMI, "Egéries, muses et modèles"...

Photo © Emma Pick pour la pochette de « Coup de Foudre » album de Jacques Higelin chez EMI - sortie le 22/02/2010.

 
 
 
Il est là, devant moi, sur mon bureau depuis les premières heures de l’après-midi.
Il est sorti aujourd’hui.
« Il » est un événement attendu.
« Il », c’est de la (très bonne) musique et des textes (époustouflants).
« Il », c’est « Coup de Foudre » le nouvel album de Jacques Higelin, un surprenant pendant, un double en miroir à « Amor Doloroso » qui datait de 2006.
« Il » tourne en boucle chez moi.
Et « il » est d’une beauté à couper le souffle.
 
A condition de ne pas chercher chez Higelin qui va bientôt fêter ses 70 ans, les échos de « BBH 75 » ou d’ « Alertez les bébés » mais d’admettre que l’homme fait son chemin d’artiste, change, évolue, tout en nous donnant toujours le meilleur de lui-même et en restant d’une remarquable authenticité.
 
Higelin n’a jamais chanté le BDSM.
Pourtant, dans l’univers onirique qui peuple chacun de ces CD, il y a, toutes les fois, une chanson dont le texte renvoie à « nos » images, à « nos » fantasmes.
 
Cette fois-ci, c’est le titre « Egéries, muses et modèles » qui évoque les zébrures, les lanières, les cicatrices, les épines et le sang séché…
Qui évoque - et ne fait peut-être qu’évoquer sans le vouloir - l’esthétisme, l’érotisme de mon BDSM à moi.
Des représentations.
Un peu comme dans ces tableaux de Delacroix qui hantaient « C’est Gradiva qui vous appelle », le tout dernier film d’Alain Robbe-Grillet.
 
En attendant un possible « clip », une vidéo que je placerais ici immédiatement si elle venait à paraître (ce qui n’est pas un « rêve inaccessible » car  « Egéries, muses et modèles » s’affirme dès ce premier jour de vente comme l’une des réussites de cet album ), en voici déjà ce soir les paroles ; comme une invitation à vous précipiter pour découvrir le disque tout entier et avoir alors, comme moi, le « Coup de Foudre »…
 
 
 
« Egéries, muses et modèles »
Auteur - Compositeur Jacques Higelin - Track 5 de l’album « Coup de Foudre », février 2010 chez EMI.
 
 
Bleu sombre, la mer
Et le ciel bleu clair
Bleu turquoise l’iris
Et la pupille noire
Rouge la zébrure
Pourpre la lanière
Sanguine la cicatrice
Et bleu pastel
Les veines.
 
Egéries, muses et modèles
M’en font voir de toutes les couleurs
De la nuit noire à l’aube blême
Sur tous les tons de l’arc-en-ciel
 
Dorée la lune, verts les palmiers
Cerné de khôl, le blanc de l’œil
Djellaba bleue
Et translucides les dents
 
Noir de jais la chevelure
Satin cuivré la peau
Fauves les tentures
Et la paupière
Mauve
 
Egéries, muses et modèles
Abandonnent en poses alanguies
Leur nudité intemporelle
Sur les draps froissés de mon lit
 
Bleu sombre, la mer
Bleu clair, le ciel
Bleu-vert, les prunelles
Peau de pêche, la chair
Blanches les roses
Sang séché les épines
Sanguine l’orange
Et le vase bleu de Chine