Eric Keller Photographie Wunderkammer006.

Photographie © Eric Keller.

 
 
Toujours aussi peu BDSM, mais toujours aussi « parlante » pour les mots qui sont les miens ce soir, une autre superbe photographie d’Eric Keller dont je donne une nouvelle fois l’adresse du site ici (pour voir les différentes galeries, cliquer ensuite sur le nom de l'artiste)…
L'inspiration de cette "image" n'est d'ailleurs pas sans rappeler Guy Lemaire, photographe plus nettement "connoté" BDSM quant à lui...
 
Quant à ceux et celles qui liront ces mots, qu’ils/elles ne soient pas tristes pour moi.
Que ce blog doive servir de truchement à une demande pourtant déjà faite plusieurs fois par d’autres « canaux » est certes navrant et montre toute la nullité d’une communication rompue (non de mon fait).
Mais j’ai tenté, par la forme que prend ici cette demande, de dire clairement que je ne suis pas (ou plus) dans le drame ou la souffrance, tout au plus dans la lassitude et le regret de toutes mes années d’amour perdues pour, finalement, pas grand chose …
Juste une erreur sur une personne* (et quelle erreur, j’en conviens !) mais l’erreur - hélas - est humaine.
Et le BDSM ne fut strictement pour rien dans cette erreur.
 
 
 
 
 
Ces fils qui nous lient encore
N’ont plus de prise de terre.
Tout jeu est mort et bien mort,
Bras de fer avec l’Enfer.
 
Je souhaite le Léthé mais non le létal.
Le moindre geste est devenu fatal.
 
J’attends que tu me renvoies
Un objet qui n’est qu’à moi.
Ne t’y trompe surtout pas :
Je n’attends plus rien de toi.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
*Si mes propos vous surprennent, c'est seulement qu'une fois de plus, je ne veux me complaire dans aucun "étalage" sur mes pages, mais que les derniers développements, les "hoquets" les plus récents de cette rupture n'ont fait que me prouver que Marden était  - en fin de compte - beaucoup moins "grand" que je ne l'avais cru... 
 
No comment.