BDSM La Haine après l'Amour?

Photo D.R.

 
 
En réponse au mail « Premières révélations » reçu ce soir de la personne qui signe « Un ami qui vous veut du bien » (oui, bon, dans cette histoire, j’aurais tout eu, tout vu, tout lu…)…
 
 
 
L’amour et la haine ?
Ils ne sont, vous vous égarez, pas plus BDSM que « vanille »…
L’on dit que la seconde est l’envers du premier. Qu’il faut avoir éprouvé beaucoup de ce premier pour en arriver à la seconde.
 
Mais qu’est-ce en réalité sinon des sentiments ?  Des sentiments contradictoires mais des sentiments.
Et qui nous les « offre », comme pour tous les sentiments, ressent un besoin de réciprocité.
 
Mais tandis que « répondre » à un amour est toujours un investissement, « répondre » à de la haine est une chose très simple qui ne coûte aucune fatigue…il suffit de l’ignorer.
L’indifférence tue tout mais l’indifférence face à la haine peut seulement la faire croître, pas l’occire.
C’est pourtant l’unique moyen de « payer » l’autre puisqu’il faut toujours s’acquitter des sentiments que l’on nous porte..
Laisser que sa haine grandisse. Ce sera lui seulement à en être submergé.
 
Car ainsi, il y a quelqu’un qui, quelque part, est plein de nous….
Plein d’amour ou plein de haine, cela n’a pas d’importance. Ses tourments, au fond, seront presque les mêmes.
 
La haine ne naît pas d’un tort que l’on aurait causé. Là encore, vous vous trompez.
 
Elle naît parce que quelqu’un, quelque part, a un vide à l’intérieur de lui à remplir.
Et chacun, hélas, le remplit comme il peut… ou comme il sait.