Alda Merini 1931-2009.

Alda Merini (21 mars 1931 - 1er novembre 2009) – Photo d’archives.

 
La poétesse italienne Alda Merini est décédée à l’âge de 78 ans en ce dimanche après-midi du 1er novembre 2009 à l’hôpital San Paolo de Milan, sa ville natale, des suites d’un cancer des os.
Celle qui fut l’amie de Eugenio Montale, de Salvatore Quasimodo, de Giorgio Manganelli et de Pier Paolo Pasolini a dû attendre jusqu’à cette dernière année pour qu’enfin paraisse en France aux Editions Oxybia un premier recueil de ses textes, « Après tout même toi ».
 
Citée sans succès en de nombreuses occasions pour le Prix Nobel de Littérature, elle est pourtant considérée comme l’une des plus grandes voix de la poésie transalpine du XXème siècle et du début du XXIème (si son premier livre fut publié en 1953, son dernier opus remonte seulement à 2006).
Le fait de ne pouvoir quasiment rien lire d’elle en France dénote bien de la misère de l’édition en matière poétique et du fait que celle-ci ne date pas d’hier.
 
Alda Merini, écrivain de l’amour et de toutes les exclusions (elle passa elle-même à maintes reprises plusieurs périodes de sa vie dans les cliniques psychiatriques pour traiter de sévères dépressions) a cependant connu dans son pays un succès populaire sans égal.
 
Je choisis de lui rendre hommage cette nuit ici en traduisant l’un de ses textes que j’aime le plus et qui provient du recueil de 2003 qui se nommerait en français « A ta santé, Amour ».
 
  
 
« Je suis folle de toi, mon amour
Qui viens chercher dans mon passé
Ces jouets cassés de mes paroles.
Je te donne tout
Si tu veux,
Je ne suis de toute façon qu’une enfant
Pleine de poésie
Et couverte de larmes salées,
Je veux seulement m’endormir
Sur la berge du ciel étoilé
Et devenir une douce brise
De chansons d’amour pour toi. ».
 
Texte Original :
 
« Sono folle di te, amore
che vieni a rintracciare
nei miei trascorsi
questi giocattoli rotti delle mie parole.
Ti faccio dono di tutto
se vuoi,
tanto io sono solo una fanciulla
piena di poesia
e coperta di lacrime salate,
io voglio solo addormentarmi
sulla ripa del cielo stellato
e diventare un dolce vento
di canti d'amore per te. ».