Brigitte Fontaine "Prohibition (Polydor 2009) photographiée par Robin pour le CD. 

 

J’ai bien reçu le message - même pas subliminal mais très clair - de vos commentaires à ma note précédente : la musique qu’écoute mon fils, c’est du kaka.
Heureusement qu’il ne lit pas ce blog !
 
Hier, j’ai expliqué un peu ce que j’en pensais : j’aime bien qu’il fouinasse tous azimuts et je ne me permettrai jamais de lui faire observer que ses « tubes » » sont moins bons que les miens.
Ça vient tout seul : je n’ai pas écouté très longtemps Plastic Bertrand quand j’étais haute comme lui…
 
D’ailleurs la mère, qu’est-ce qu’elle écoute la mère en ce moment ?
 
La mère écoute le nouveau Brigitte Fontaine (et du coup, le fils l’entend aussi comme la mère entend Ysa Ferrer), un album qui vient tout juste de sortir chez Polydor et qui s’intitule « Prohibition ».
Un disque qui commence par « L’Enfer, c’est l’Etat » et qui s’achève sur « Ouvrez les prisons, elles nous tuent ».
C’est dire que, comme à l’accoutumée, « La » Fontaine (Brigitte) n’y est pas allée de main morte…
 
A soixante-dix ans et quelques mois, elle nous a emballé là un sacré manifeste contre les législateurs bien-pensants, qui tape fort où il le faut mais qui poétise aussi quand il le faut.
 
J’aurais pu choisir « Harem », une voluptueuse histoire d’esclaves et de Maître, tout à fait dans le ton de mon blog BDSM et puis non !
J’ai préféré ce titre qui donne son nom au CD et qui est, lui, tout à fait dans le ton de ce que je pense en général de la période que nous traversons en ce moment.
 
Attention de ne pas y lire (ou y entendre car la vidéo YouTube est sur une image immobile pour l’heure, je la changerai dès que sortira le clip officiel) juste un coup de gueule pro-tabac mais de bien tout décrypter.
C’est une ode anti-jeunisme, anti-sécuritaire etc.
 
Maintenant qu’elle a chanté ça, je crois bien que vieillir sera nettement moins difficile pour nous autres femmes.
 
Et si dans les paroles, une petite expression venait à vous heurter, sachez qu’elle n’a pas choqué mon fils qui tout en écoutant de la zique kaka commence à développer un œil drôlement critique sur le monde dans lequel il vit…
 
 
 
Brigitte Fontaine: « Prohibition » - in « Prohibition » (Polydor 2009).
Paroles et Musique Brigitte Fontaine et Areski Belkacem.
 
 
J'exhibai ma carte senior
Sous les yeux goguenards des porcs
Qui partirent d'un rire obscène
Vers ma silhouette de sirène
 
Je suis vieille et je vous encule
Avec mon look de libellule
Je suis vieille et je vais crever
Un petit détail oublié.
 
Passez votre chemin bâtards
Et filez vite au wagon bar
Je fumerai ma cigarette
Tranquillement dans les toilettes
 
Partout c'est la prohibition
Alcool à la télévision
Papiers, clopes, manque de fric
Et vieillir dans les lieux publics
 
Partout c'est la prohibition
Parole, écrit, fornication,
Foutre interdit à 60 ans
Ou scandale et ricanements
 
Je suis vieille et je vous encule
Avec mon look de libellule
Je suis vieille et je vais crever
Un petit détail oublié.


Les malades sont prohibés
On les jette dans les fossés
A moins qu'ils n'apportent du blé
De la tune aux plus fortunés

Les vieux sont jetés aux orties,
A l'asile, aux châteaux d'oublis
Voici ce qui m'attend demain
Si jamais je perds mon chemin

J'ai d'autres projets, vous voyez
Je veux baiser, boire et fumer
Je vais m'inventer d'autres cieux
Toujours plus vastes et précieux

Je suis vieille et je vous encule
Avec mon look de libellule
Je suis vieille sans foi ni loi
Si je meurs ce sera de joie.