BDSM Le sculpteur d'argile.

Photo du Web - D.R.

 
Le BDSM compte ses mots « précieux ». Mais là, à chacun les siens.
Quant à moi, j’aime particulièrement « malléable »…
 
 
 
Je suis une toile blanche à peindre. Mais pour le faire, ne prends que les couleurs de l’arc-en-ciel.
Quand tu auras fini, tu aimeras voir ton tableau.
 
Je suis un livre à lire. Mais ne t’arrête pas parce qu’il ne finit pas, c’est toujours à la page d’après que les péripéties les plus étranges arrivent. Tu aimeras les connaître et elles meubleront tes insomnies.
 
Je suis de l’argile à sculpter. Modèle-moi de tes mains selon tes vœux, ta fantaisie, ton bon plaisir.
Tu aimeras cette œuvre toujours inachevée et à recommencer sans cesse.
 
Goûte-moi, essaie-moi, tu sentiras bien vite que j’ai pour toi une saveur que je n’ai eu pour aucun autre. Et tu aimeras découvrir dans les fragrances de ma peau la chaleur de ces lieux où je ne suis encore jamais allée.
 
Tu verras, tu aimeras.
 
Tu verras, tu m’aimeras.
Toile vierge
Livre sans fin.
Argile fragile.
Parfum des demains.
 
A faire.
A parfaire.
 
Malléable.