BDSM: Body Painting, Photographie et Infographie, une oeuvre de Stéphane Blanquet.

Body Painting, Photo et Infographie © Stéphane Blanquet.

 
 
Si j’ai eu mes premières expériences BDSM l’après-midi dans des hôtels, ce fut parce qu’homme marié oblige d’une part et d’autre part, parce que l’heure de la sieste crapuleuse sied parfaitement aux ébats (quels qu’ils soient) de la méditerranéenne que je n’ai jamais cessé d’être.
Avec le temps, et là c’est « Préado oblige », nous réservons nos moments de luxure au soir, voire à la nuit tardive.
Le matin, c’est « Forbidden » pour moi.
D’ailleurs, le matin, ça n’existe pas !
Jusqu’au café du déjeuner, c'est-à-dire vers 13 heures, j’agis de façon robotique.
En fait, je suis un zombie…
Alors, pour les sensations fortes, on repassera !
 
Aussi ai-je été attentive aux réponses des pratiquants de mon forum BDSM bien-aimé lorsqu’on leur a demandé par sondage à quel moment de la journée ils réservaient leurs ardeurs avec ou sans instruments (mais généralement, c’est plutôt « avec » chez nous…).
 
-23,22 % (Mazette ! Presque un quart !*) n’hésitent pas à se mettre en train à peine éveillés (Je m’imagine mal faire de même et recevoir une coulée de cire chaude sur les épaules en guise de « Bonjour !).
 
-7,11 % ** privilégient le matin dans son ensemble habituellement (Que vaut la fessée de dix heures ? - je crains de ne jamais le savoir…).
 
-6,16 % réservent à leurs pratiques l’heure du déjeuner (Là, je subodore les couples illégitimes qui sautent la cantine, bon moyen pour garder la ligne, et qui pensent que la cravache fait plus de bien contre la cellulite que la crème X ou le « Cellu Z »…).
 
-23,70 % - des Latins comme moi, il est vrai - s’en donnent à cœur joie l’après-midi (Je les comprends !).
 
-39, 81 % enfin n’explorent que le soir les vastes territoires inconnus de la transgression (L’heure de la paix des familles mais aussi l’heure des loups et là, je vous ai tout dit…).
 
Et vous, votre BDSM, vous le « ressentez » mieux  à l’aube, « sous le soleil exactement » ou à la clarté de la lune ?
 
 
 
 
NB : Trêve de plaisanterie !
 
* Il est bien évident que ce résultat ne peut se comprendre que dans le cadre strict de la relation D/s et non du BDSM tout entier : il doit être agréable à un Maître (à une Maîtresse) d’avoir sa soumise (son soumis) qui le réveille, lui apporte pantoufles et robe de chambre et lui sert un petit déjeuner de luxe avec toutes les formules d’usage…
 
** Idem pour le second chiffre : simplement nous avons là ceux qui ont la chance de pouvoir se lever plus tard…