Catherine Robbe-Grillet photographiée par Christophe Meireis pour la revue féminine "Causette", septembre-octobre 2009.

Catherine Robbe-Grillet - Photo © Christophe Meireis et « Causette ».

 
 
Lorsque l’on est malade, on doit accomplir un chemin de patience pour laisser le plus possible la souffrance de côté.
Les livres, les revues nous y aident. J’ai eu mon lot d’entre eux pour m’accompagner ces derniers temps.
Dire que je ne les ai parcourus que d’un regard BDSM serait mentir.
Toutefois, il est des coïncidences assez étranges…
 
 
« Causette » est un magazine féminin pas comme les autres.
Sans publicité, sans pages « mode et beauté », cet atypique s’adresse - selon son slogan -  à celles qui sont « plus féminines du cerveau que du capiton »  .
Pas étonnant que pour sa quatrième livraison (son numéro de septembre-octobre), « Causette » ait choisi de donner sur deux pages la parole à Catherine Robbe-Grillet qui y raconte « son » SM.
 
La présence de la femme gracile de « presque quatre-vingt ans » au beau regard malicieux de jeune fille est suffisamment rare médiatiquement pour que l’on ne laisse pas passer cette occasion de la mieux connaître.
Surtout qu’elle se livre ici totalement, avec gravité mais aussi légèreté, sans fard d’aucune sorte et assumant totalement sous son nom de Catherine Robbe-Grillet son rôle de dominatrice : Jeanne de Berg.
 
Aux questions bien choisies et très ciblées de Julie Estève et Agnès Vannouvong - qui vont de « Qu’est-ce que le SM ? » à « Parlons un peu d’Alain… » - elle répond avec sérieux, lucidité, sincérité totale et cette touche d’intelligence percutante qui n’est que d’elle (les dominatrices professionnelles n’aimeront pas mais qu’importe…).
 
Un rendez-vous intime et chaleureux avec la Grande Dame du SM français à ne manquer sous aucun prétexte dans les pages de « Causette ».
 
 
 
 
 
Réédition samedi 12 à 18 h 20:
Me sentant dans un état de légère faiblesse à cause de la grosse chaleur de ce début de soirée, je préfère envisager dès cette heure d'aller me coucher tôt et vous donner rendez-vous demain soir dimanche pour une autre note...