BDSM et Bondage Anna Fubuki Série Hiver et Neige.

Photo d’Anna Fubuki.

 
 
Elle s’appelle Anna Fubuki.
Il y a une dizaine d’années, elle était une « icône » pour les amateurs d’esthétisme BDSM (du moins celles et ceux qui reconnaissent dans le « bondage » sa forme japonaise, le « shibari », comme l’une de leurs pratiques).
J’ai longtemps illustré mon blog de ses photos au début sans rien savoir d’elle, sans même connaître son nom.
Aujourd’hui, alors qu’elle n’a pas  passé de loin la quarantaine, elle ne pose plus et vit une vie de femme d’affaires et de mère de famille.
D’elle restent quatre planches de clichés évoquant les quatre saisons. C’est en revoyant l’une de ses photos d’ « hiver » que j’ai décidé de lui rendre un hommage de plus ce soir avec ces quelques lignes.
Le nom du photographe de ces images n’est jamais paru.
 
 
 
 
 
J’ai les yeux ouverts comme un cri
Enchaînée, déchaînée.
Cent tours de cordes
Enserrent mon corps.
Je respire à peine :
Mon souffle ne trouve pas la voie.
Je ne parle pas :
Ma voix est sans souffle.
Je suis immobile
Tandis que mille lames de gel
Caressent mes délires.
Je goutte la salive
Qui envahit ma bouche
Qui fait rougir ma langue
Et s’épand sur mes lèvres.
 
Je me perds assourdie
Dans le bruit de la neige
Qui tombe drue et forte
Et endort la douleur.
J’étreins mes mains
Désespérément,
Voluptueusement.
Je ne veux pas m’enfuir.
Je soupire et me vide de la peur
Tandis que d’autres mains me bercent
Me tissent, me sculptent,
Me donnent vie.
Deux mains pour mille fils
Mais cent tours de cordes,
Pas un de plus.