BDSM La chaîne et le papillon AURORAWEBLOG.

Photo prise sur le Web.

 
 
« Ce ne sont pas les lieux, c'est son coeur qu'on habite.»
Le Paradis Perdu (Paradise Lost) de John Milton  (1667), Traduction de Chateaubriand.
 
  
 
 
Depuis le début du printemps,
Depuis déjà un certain temps,
Elle avait volé,
Voleté,
De fleur en fleur
Pendant des heures.
 
Toutes étaient prêtes à l’accueillir,
Nectars, délicieux élixirs,
Toutes voulaient la conquérir,
Teintes d’agates ou de saphirs.
Elle s’y reposa parfois
Du bout d’une aile appuyée là.
 
Elle se savait éphémère,
Unique instant d'un univers :
Importait d’autant plus choisir
Le lieu où il faudrait finir.
Lui sembla beau l’anneau rouillé
Où venir, libre, s’enchaîner
 
Pour son moment d’éternité.