Photos Défilé John Galliano pour Dior © Vogue.

Galliano Dior Haute Couture Femme 2009

 

La Haute Couture, c’est de l’art.
Ce n’est pas fait pour être porté par vous et moi mais pour être regardé comme les tableaux d’une exposition.
Trois créateurs m’intéressent depuis des années : Galliano, Jean-Paul Gaultier et Christian Lacroix.
C’est du défilé du premier des trois, dans les jardins du Musée Rodin, dont il sera question ici.
Galliano, tous les observateurs s’accordent pour le faire remarquer, a pour sa « cuvée » 2009, renoncé à ses excentricités pour la jouer « Diorissimo », renouant ainsi avec les « classiques » de la maison.
 
Cependant, comme on ne peut jamais tout à fait se renier, il intègre une fois de plus quelques détails « volés » au dress-code BDSM dans sa longue litanie de fragiles et aériens modèles aux couleurs pastel ou acidulées.
 
Vous n’apercevrez donc chez moi que les petites touches noires de Galliano.
Et avec lui, quand c’est noir, c’est noir, des ongles au casque sans oublier les chaussures.
 
On y verra comme un clin d’œil, une autocitation.
Galliano ? Féticho un jour, féticho toujours.
Le cuir BDSM comme un emblème.
Pour le reste de la collection, rien ne vous empêche d’aller fouiner sur le site de Vogue
 
 

         Galliano Dior Haute Couture Femme 2009 détail casque cuirGalliano pour Dior Haute Couture Femme 2009 détail ongles

Galliano Dior Haute Couture Femme 2009 détail chaussures

 

Une qui a dû regretter de manquer pour la première fois de sa vie la saison des défilés, c’est Carla Bruni-Sarkozy.
Elle s'est sûrement souvenue avec nostalgie des ses années de mannequinat et de cette époque où c’est elle qui jouait en noir la Fetish Amazone et tenait la badine BDSM.
C’était longtemps avant la guitare ou le Bling-Bling.
Et comme ça lui allait plutôt bien, mieux en tout cas que le style Jackie Kennedy, on se demande si elle n’a pas perdu au change.
 

Carla Bruni Mannequin années 1990 Fetish Amazone

 

Pourtant, elle a maintenant un mari dont elle pense parfois -elle l’a confié à un grand quotidien- qu’il a cinq cerveaux.
Mais avec lui, on ne peut pas vraiment « badiner ».
D’ailleurs, c’est simple, il n’aime rien.
Comment pourrait-il aimer la Haute-Couture ?
 
 

Sarkozy Ceux qu'il n'aime pas dessin humoristique de Delize 2 juillet 2008

Vignette 2 juillet 2008 © Delize.