Ras le bol.
 
Partage sans réciprocité (si ce n’est de retrouver les images qui les illustrent ou des phrases sans citation ailleurs dans les semaines qui les suivent), sentiment de l’inutilité totale -en ce qui me concerne et donc en ce que j’en reçois- des notes que je dépose ici.
Et puis une blessure. Intellectuelle. Dont je ne parlerai pas.
 
Plus de désir de m’exprimer en ce lieu.
Et quand le désir n’est plus là…
 
Si celui-ci ne revient pas d’ici quelque temps (pas de fermeture complète aujourd’hui pour ne pas faire une ridicule fausse sortie au cas où…), on considèrera que ce soir j’ai mis fin à mon blog.