I COMME IMAGE ( OU LES LITANIES DU RESSENTI 8 )...

 

Une passante...

 

Je serai sage comme une image.

 

J'en aurai tourné bien des pages....

Tu vois, j’attendrai… Je mesurerai le temps qui passe… Le bien qu’il fait, les choses qu’il tasse, les blessures qu’il tait.

Tu Te souviens de cette femme. Elle passait à sa fenêtre. A-t-elle jamais cessé d’être ? Aurora en est un peu l’âme.

Ce sont ses mots qu’on dit ici, ceux de la douceur, de l’envie, du désir toujours reconduit, de l’espoir et de ses couleurs.

 

 

Elle regarde loin là-bas, non vers les terres d’autrefois mais vers tous ces chemins ouverts à travers des arbres très verts….

 

C’est celle qui juste à l’instant, arborait glorieuse ses chaînes…Elle est bien du pareil au même … Elle porte son cœur devant….Et elle le porte en diadème !!!

 

Ceux qui pensent, les malheureux dans un élan de fier à bras qu’une soumise est une sotte, une potiche au meilleur cas, se sont vraiment trompé d’ilote, elles sont toutes comme moi !

 

 

Quant à Toi, mon amour, mon cœur, ne crois pas que je sois absente, je regarde le soir tomber, je suis toujours « unepassante », je vais bientôt me retourner…

 

Et venir dormir près de Toi.

Et venir dormir dans Tes bras.