BDSM Soumise en prière Luis Royo

                                                  Dessin © Luis Royo
 
 
 
La soumise ne savait que rester
Prosternée, consternée, embaumée,
Répétant sa prière psalmodiée
D’ « excuse-moi, je suis désolée, je ne voulais pas, je changerai »
Et jurant de ramasser les éclats du miroir
Qu’il avait brisé dans sa colère noire.
 
Soudain on la vit telle une Shiva :
Plus de cent vingt mains, plus de sang vain bras,
Se coupant les paumes, se taillant les doigts,
Suppliant toujours un pardon sans voix,
Pleurant chaudes larmes, ô dolorosa
Qui se délitait en mea culpa :
 
Cette enfant mauvaise (qu’elle n’avait jamais été)
Cette Pietà (que même Michel-Ange n’aurait pu inventer)
Ce contresens de la nature (bien surprise d’être évoquée)
Cette bonne à rien (là, il fut satisfait)
Elle fut pointilleuse jusqu’à l’invraisemblable.
Alors, dans son triomphe, il lui montra l’étable.