I COMME IMAGE ( OU LES LITANIES DU RESSENTI 4)...

 

BOUGIES...

 

Je serai sage comme une image.

 

La chaleur sera l’enjeu de nos jeux ce soir-là.

Cérémonie secrète au-delà de l’indigne. Chapelle imaginée. Des chandeliers.

L’idole qu’on honore n’est autre que l’Amour. Eros en personne. Eros qui se nomme.

Odeur d’encens qui se consume. Concentration.

Les bougies projettent de longues ombres fines sur le mur. Le spectacle de mes rêves enfouis : la lanterne magique.

 

Ma nudité bientôt va se parer d’arabesques.

 

Les toutes premières gouttes de cire sont tombées. Brûlantes. Elles ont déjà fait rosir ma peau.

D’autres fusent avec un léger bruit, pas même un crépitement.

La douleur s’évapore, revient, s’éloigne encore.

Ton dessin s’élabore. Ma peau est son support.

Etoiles et cristaux sur mon dos.

Fleurs de givre annonçant le matin sur mes seins.

Signe ton œuvre enfin, au creux du plus intime.

Puisque je suis infime. Puisque je t’appartiens.

Sans Toi, je ne suis rien.