Bague Baiser AURORAWEBLOG

 

A vous qui passerez sur ces pages par hasard, aux bons soins du truchement de Google tandis que nous n’y serons pas…

 

 

Ce que vous allez découvrir sur ce blog, ce BDSM qui risque de vous surprendre n’est que le nôtre.

Il ne se veut ni un exemple à suivre, ni un repoussoir pour gens de mœurs dites « normales ».

A part quelques documents placés au début de ce site donnant des définitions figées (qui n'y sont que parce qu’en ouvrant ici il y a bientôt quatre ans, nous voulûmes présenter « officiellement » ce dont nous parlions, documents qui aujourd’hui sont partout sur d’autres blogs et que je ne publierais donc plus si c’était à refaire tant je les sens étrangers à ce que je suis), tous les autres textes sont de nous ou de moi seule.

En poèmes, en polémiques, en réflexions aussi souvent, ils nous racontent.

Nous.

Un couple parmi des centaines d’autres dans ce monde que recouvre cet acronyme en quatre lettres et six interprétations différentes : BDSM.

Selon l'orthodoxie, il me faudrait maintenant préciser qu'Il est le Dominateur (avec un D majuscule) et moi la soumise (avec un s minuscule).

 

Vous entendrez ici parler de fouet, de cordes et de douleur. Vous lirez les mots : domination, soumission et masochisme.
Mais jamais, au grand jamais, vous ne lirez ceux de punition, d’humiliation ou de souffrance.

Notre BDSM, outre le fait de répondre positivement à l’aspect S.S.C. (Safe, Sane and Consensual), est de plus l’histoire d’une rencontre providentielle, d'une relation amoureuse qui dure maintenant depuis plus de cinq ans, totalement monogame et basée sur le respect et le partage.

Sur l’égalité aussi.

 

Nous avons fait le choix de ne pas nous laisser dévorer par nos « rôles ».

Rien ne m’a jamais été imposé, tout au plus m’a-t-on tenu la main et insufflé un peu d’inspiration sur un parcours que je voulais faire, en pleine conscience, et dont j’ai désiré toutes les étapes et chacun des instants…

 

Dans cette aventure qui continue, je me suis perdue pour mieux me trouver.

Les yeux bandés, j’ai tourné en rond jusqu’à ressentir les délices sensuels et érotiques du vertige, j’ai perdu volontairement l’équilibre et le sens de l’orientation pour m’abandonner à l’oubli de moi-même.

Enserrée dans des liens, contrainte, suspendue -bondagée comme on dit-  j’ai eu l’estomac au bord du gouffre tant l’émotion était forte, un peu comme tout en haut du Grand Huit de nos fêtes foraines, une émotion qui me donnait envie de toujours recommencer avec Celui qui, derrière moi, était prêt  me protéger afin que je ne tombe jamais à terre…

Sous le souffle et le claquement des lanières, j’ai connu des instants de plaisir intense, le sentiment d’aborder par cette sensation à un territoire nouveau, tout entier à découvrir, des moments de vécu sublime à deux, toujours suivis de l’union de nos corps…

 

Vous avez maintenant tout le viatique nécessaire pour vous lancer dans ce blog BDSM, même si je ne suis pas là pour vous guider dans nos taillis, dans nos buissons, dans ce jardin un peu secret où si les roses ont des épines, elles embaument aussi plus fort qu’ailleurs.

 

 

Quant aux autres, à nos fidèles visiteurs, nous leur souhaitons de très heureuses vacances puisque est arrivée l’heure de prendre les nôtres dont vous savez qu’elles nous tiennent toujours très loin des PC et de la communication informatique.

Les commentaires de ce blog seront donc fermés mardi en fin d’après-midi au moment de notre départ, à notre grand regret mais afin de nous éviter au retour la chasse aux ubuesques spams u-bloguesques.

Nous vous donnons rendez-vous pour la dernière semaine de juillet où nous retrouverez, pour la quatrième année consécutive, les « Estivales » (notes d’été) d’AURORA.

 

L'illustration tient lieu de baiser pour la route et est dédiée à chacune/chacun d’entre vous...

 

 

 

 

 

technorati tags: