BDSM Perso Ma Boîte à Cochonneries

 

 

Ma « boîte à cochonneries » ?

J’ai tourné autour pendant deux ans.

Sans mentir.

Et même un peu plus de deux ans.

Je la reluquais, je la lorgnais.

Parfois, il y en avait dans le magasin et parfois pas.

Et je me demandais qui pouvait bien les acheter.

 

Tellement connotée BDSM avec ses bébêtes en situations explicites, la « boîte à cochonneries », qu’il fallait à coup sûr ne surtout pas « en être » pour mettre ça chez soi, entre d’autres boîtes en fer blanc comme « la boîte à âneries » ou « la boîte à froufrous » en provenance de la même créatrice*…

Ou bien « en être » précisément et l’afficher comme si de rien n’était, une boîte tendresse comme une autre, juste un tantinet plus rigolote…

M. m’interrogeait toujours : « Tu la veux ? ».

Et non, je ne la voulais pas.

Mais j’aurais voulu la vouloir.

 

Et puis aujourd’hui, j’ai dit « oui » et Il me l’a offerte.

Voilà, je l’ai ma « boîte à cochonneries » mais je ne veux surtout pas la cacher ni l’utiliser en secret pour y mettre des… cochonneries.

Ou quoi que ce soit qui ait un rapport avec le BDSM.

Je veux lui trouver une jolie place et une vraie fonction dans la maison.

 

Je me retrouve comme dans le jeu à me poser la question :

« Dans mon corbillon

Qu’y met-on ? ».

 

 

 

 

 

* Les « boîtes » sont une création 100drine pour Sentou Edition et sont disponibles dans des boutiques d’articles cadeaux fantaisie.