Les jeux BDSM, comme tout autre jeu érotique, peuvent être source d’accidents et là, il n’y a pas de quoi sourire.

Toutefois, il arrive que des faits divers paraissent dans la presse, liés à ces mêmes pratiques BDSM et ils peuvent être franchement cocasses tel celui que rapporte ce matin en page 27 l’hebdo « Marianne »* de cette semaine et que je recopie ci-dessous.

On pourra le lire en riant mais sans oublier cependant de nous demander s’il ne nous est jamais arrivé de nous poser cette question au cours de nos propres séances « Et s’il avait perdu la clé de ces menottes ? » et sa variante « Pourvu qu’à la fin je retrouve les clés du cadenas ! ».

 

 

Sans issue.

Une clé perdue met fin aux jeux sexuels en menottes.

 

Jochen et Maria Ranstett, un couple d’Allemands quinquagénaires, ont une particularité sexuelle : pour atteindre le septième ciel, rien ne leur réussit aussi bien que de s’habiller avec des dessous affriolants en cuir, puis de se menotter au lit.

Hélas pour eux, la semaine dernière, la perte de la clé des menottes a coupé court à leurs ébats.

Au bout de quelques heures de vains efforts pour se libérer, il leur a fallu, la mort dans l’âme, se résigner à appeler les pompiers sur leur téléphone mobile.

« C’était très gênant, reconnaît Jochen. Nous voulions essayer quelque chose de nouveau et ça s’est mal terminé. J’ai même dû me faire soigner à l’hôpital, tellement mes efforts pour me libérer avaient fait enfler mes poignets ».

Jeux de mains, jeux de vilains !

 

 

 

*Je n’ai pu retrouver la dépêche originale en français mais la voici dans la langue de Shakespeare :

http://www.ananova.com/news/story/sm_2344515.html