BDSM Shibari Takato Yamamoto

                     Bondage Takato Yamamoto

                  Encres sur papier « After a Night Banquet » et « Bondage Image » © Takato Yamamoto

 

 

 

 

C’est la seconde fois en l’espace de 18 mois que Takato Yamamoto expose ses oeuvres à Rome, à la Galerie Mondo Bizzarro.

Commencée le 2 décembre 2006, la manifestation s’y tiendra jusqu’ au 1er février 2007.

 

L’artiste, né dans la préfecture d’Akita en 1960, se « montre » cette fois sous le titre de « Takato Proibito » (Takato Interdit).

Les 40 encres sur papier en couleurs ou en noir et blanc de cette exposition sont toutes dans le « genre » dont il est le créateur et que l’on a nommé « L’Esthétique Heisei ».

 

L’Ere Heisei est en fait au Japon l’époque actuelle.

Mais le style de Takato Yamamoto demeure intemporel quant à la qualité du support qui s’inscrit comme pour tous ses travaux précédents dans la très antique école traditionnelle du « ukiyo-e ».

 

Vous voyez que, cette fois, les images de Takato Yamamoto (qui provoque l’Italie avec ce nom d’ « Interdit ») sont presque entièrement consacrées au bondage (de type shibari).

Elles sont d’une puissance rare.

On y sent le maître d’art abouti.

 

Contrairement à la précédente exposition « Makeup of Darkness » présentée dans la note 800 de ce blog, l’univers de « Takato Proibito » est ici moins cauchemardesque mais plus nettement érotique.

La beauté et le raffinement extrêmes de ses figures féminines, si fines, s’en trouvent décuplés.

 

Toujours SM, BDSM, toujours sous le double signe d’Eros et de Thanatos mais franchement marqué d’érotisme et de sensualité torrides. Et d'une infinie poésie.

A la japonaise bien sûr.…