BDSM Calendar AURORAWEBLOG

                                 Photos ©  ??? et ??? et ??? dont deux © Craig Morey et Christine Kessler

 

 

 

« Nous ne sommes, mon amour, que des enfants vieillis qui s’agitent avant de trouver le repos. »

Lewis Caroll.

 

Tout le monde connaît le calendrier de l’Avent, coutume bien aimée pour  la joie des enfants…

Une case, un chocolat ou une surprise parfois.

Si je souris, badine, du 24/24  et de ceux-là qu’il hante, je peux aussi, mutine, jouer une fois l’an au 24/trente…

 

Vous ferez donc le vôtre, teinté BDSM, comme on a fait le nôtre et jouerez chaque jour avecques qui vous aime jusqu’au soir de Noël cette fresque éternelle…

Laissons le chocolat et choisissons un gage : que chaque case, là, devienne une cage, un pensum délicieux, non une punition, un instant merveilleux répété à foison…

 

Allons-y, jour par jour, mais jamais sans amour.

 

 

01/12: Pour approcher les fêtes et les aborder, belle, ce rouge qui corsète et fait la taille frêle.

 

02/12: Un bondage en ruban pour se penser cadeau juste avant, juste avant, le temps des paquets beaux…

 

03/12: Une fessée ce soir comme un apéritif en attendant que viennent d’autres moments fesse-tifs…

 

04/12: Là, c’est « vanille » en plein mais pour faire l’amour, il n’y a jamais d’heure et pas non plus de jour !

 

05/12: En rouge suspendue comme une boule à l’arbre, être un ornement nu de la blancheur du marbre.

 

06/12: A la Saint-Nicolas qui vient des pays frais, ne me découvre pas, laisse-moi mon harnais…

 

07/12: Pour le côté fes-tish en gants et talons hauts, la jouer en pastiche mais érotissimo.

 

08/12: A peine un zentai mais sans pieds, mains et tête: même au dessous des mailles, rester Ton alouette …

 

09/12: Heureuse bondagette enroulée chatterton,  je baisserai la tête pour mieux donner le ton.

 

10/12: Des fesses en résille? C’est pour une fessée mais une qui pétille et qu’on entend chanter.

 

11/12: Je jouerai la honteuse, je ferai des aveux, et puis à l’heure creuse, ils deviendront de feu…

 

12/12: Des pinces à seins bien sûr, pensai-je y échapper ? C’est le prix le plus dur qu’il me faut là payer…

 

13/12: En statue immobile et les mains attachées, la torture est subtile : je ne dois pas bouger.

 

14/12: Bas, bâillon, beau bondage, manque que le bandeau. Mais Tu as eu raison, ce serait un peu trop!

 

15/12: Pour mon amour des chaînes, les belles qui libèrent, mais aussi qui contraignent : Tu places la barre au... fer.

 

16/12: A genoux oui, encore, et tout près des bougies: dans un instant mon corps en sera tout écrit…

 

17/12: Un shibari des pieds pour qui se veut geisha ! Je joue les étonnées mais Tu m’as bien eue, là…

 

18/12: En noir, en fuchsia, jarretelles coquines, je Te la joue intime et puis catin-catine…

 

19/12: Tout autre jeu de liens et les mains à l’arrière. Ça tire et c’est très bien ? Heu…D’accord ! Pour Te plaire... Ne ressors pas les pinces, mon Amour, mon Emoi... Je préfère, juré, en être pour mes bras…

 

20/12: La volupté des sens, nudité sans conteste, attente d’une danse qui annonce la fesse-te…

 

21/12: Ballerine pour Toi et marionnette aussi, ce soir le gage ne sera que dans l’habit.

 

22/12: Du repos sur la chaise ? Ne vous y fiez pas ! L’encordée n’est pas d’aise, elle subit la loi…

 

23/12: Un peu de cellophane car l’heure est arrivée de songer, artisane, à bien tout emballer…

 

24/12: Quand minuit sonnera, Tu verras, Tu verras…