BDSM Oeuvre SM de Bernard Joisten FIAC 2006

                                                    Tableau photographié : « SM » © Bernard Joisten

                                                                 Galerie « La Blanchisserie »

 

 

 

 

Déchiffrer des lettres... 

 

D/S, Domination soumission?

SM, Sado-Masochisme?

 

Amusez-vous à chercher sur Google DS ou bien SM et vous comprendrez le clin d’œil que nous fait ici un peintre malicieux...

 

La DS est une forme recherchée de la Nintendo mais aussi une voiture Citroën qui connut des années et des années de gloire durant les sixties.

 

SM, en plus de l’acception couramment utilisée sur ce blog, a deux autres sens au moins et ce sont ceux-ci qui apparaissent en première recherche sur les moteurs.

Au féminin, la SM est une voiture culte (et même cultissime) toujours de chez Citroën, fruit d’une collaboration avec Maserati, dont le règne dura peu (13000 exemplaires seulement entre 1970 et 1975)  mais qui a encore aujourd’hui ses riches amateurs, réunis en clubs et associations.

Accessoirement, le SM (au masculin) est aussi le Syndicat de la Magistrature (dont ce blog pense le plus grand bien).

 

Mais Bernard Joisten laisse nos robes blanches et rouges de côté et ne songe sur son tableau qu’à la prestigieuse voiture et…à nous !

Il mêle dans cette peinture la SM et le SM, emblématiquement représenté par cordes, bandeau et bâillon.

Voilà qui me fait bien plaisir !

Ils sont si nombreux à considérer le bondage comme un simple esthétisme et à tordre la bouche, à ne pas le voir comme un acte de domination ou comme un don de soumission en soi, à quasiment l’éjecter (et cela sans airbag) de « leur » BDSM…

 

Mais voici que nos cordes sont de retour et par la grande porte sous le pinceau de cet artiste. 

Laissez tomber le B. et il se relève déjà tout guilleret.

Et nous le retrouvons, symbole du SM, là, devant la SM.

Dans ce tableau, nos liens sont le meilleur des véhicules de notre art d’aimer.

Puisque bâillon et bandeau ne sont, on le sait bien, que des contraintes et  des liens, encore des liens, des liens de plus…

 

 

 

PS (c’est le cas de le dire !) :

Le treizième grain d’Oiselle…

http://www.u-blog.net/oiselle/note/13