BDSM Ken-Ichi Murata

                                    Photo © Ken-Ichi Murata

 

Mes mains tentent d’être racines

Là où la terre est roche

Et la boue, la pluie

N’ont pas d’importance.

Cette argile est prête à s’ouvrir :

Mes pleurs, déjà, lavent

Ma trop fière attente.

 

Mes mains cueillent une rose

Et je pose ma joue là où Tu sais,

Là où Tu me l’as demandé.

Je me rends sans conditions

A l’endroit même où

Est l’essence et la beauté

De chacune de ses épines.