Photo © Photosight

 

 

Recouverte d’un dais de satin

Etre liée, poignets, chevilles

Et tout ce que l’on ne voit pas

Avec des rubans roses-émois.

Retenir mes mots sur ma langue,

Les savourer très longuement

Mêlés d’un pétale écarlate,

Jouir de leur empêchement. 

Mastiquer mon essence, moi.

Que la dague de Ton plaisir,

Effilée comme un diamant,

Marque chair et propriété.

Douleur sublime qui m’amène

Au plaisir, gémissements,

Soupirs, parfaite synchronie.

 

Et rien d’autre.

 

Dormir ensuite.

 

Do not disturb.