Photo prise par surprise.

J’aime ce que Tu m’as dérobé là.

Photo volée.

Pas vu, pas pris.

Pas vrai non plus.

 

Je sens toujours le moment où Tu m’atteins que ce soit de la main, des lanières ou des yeux, fussent-ils cachés derrière un objectif.

Alors, oui, photo de soumise, plus que bien d’autres que je publie et qui parlent nettement plus clairement par la pose ou le vêtement.

Nuque pliée, ployée, dos courbé qui se laisse aller.

 

Ce n’est pourtant qu’une pause repos sur une autoroute vers l’aube, après avoir roulé toute la nuit.

Un moment où précisément l’on n’est pas du tout dans le BDSM.

Ceux qui disent (laissons-les dire) que le rapport D/s est enraciné dans le 24/24, le 7/7 sont comme la « fillette-fillette » de Queneau : « ce qu’ils se gourrent … ».

Mais il est vrai qu’il y a inconsciemment de l’abandon constant dans ceux d’entre nous qui vivent respect et confiance.

 

Et c’est cet abandon, cette paix (ce paisible) que j’aime lire là.

Toujours la même histoire : avoir un homme dans mon dos et être sûre qu’Il ne me veut que du bien, qu’Il ne m’apportera que du bon.

Même s’Il était allé (après tout, qui sait ?), tandis que je détendais mes muscles, cueillir un bouquet d’orties ou tailler une baguette de noisetier…

 

 

 

 

 

 

 

 

tags technorati :