« Secretary » film de Steven Shainberg----Photo © Metropolitan FilmExport.

 

 

Ceux/celles qui ont vu le film « La secrétaire » comprendront…

 

 

J’aurais des mots à dire.

Peu importe lesquels.

Plus ils seraient étranges, plus ils feraient sourire et bien mieux ce serait dans ces nuits qui dérangent au point de ne dormir...

Pas question par ici d’être marrie, punie. Seulement le désir d’être en pleine euphorie.

 

Te réciter la liste de nos départements, retrouver à l’envers l’ordre des Présidents.

Là, seule la longueur vaudrait son pesant d’or.

Les règles des soumises comptent donc pour du beurre : elles ne sont que douze !

Va t’en devenir rouge avec douze fadeurs !

Je me délecterais, vois-Tu, avec passion de retrouver ainsi tables de multiplication, tables de soustraction, nom des constellations. Et tous les Prix Goncourt cités avec amour.

 

Comme le jeu vaudrait par mes erreurs funestes et que je recevrais un coup à chaque bourde, je promets sur ma tête ou plutôt sur mes fesses que je me tromperais, que ma mémoire lourde ne rendrait que bien peu des exploits attendus et que je serais nulle et que je serais nue.

Confondant Deschanel avec Béchamel, je ferais d'Andromède une oeuvre célébrée, jurant que sept fois sept font au moins des milliers et que le Loir-et-Cher se trouve en Outre-Mer...

 

Toi, Tu rectifierais mes neurones en bataille, mes souvenirs d’école qui à présent défaillent en Te plaignant un peu d’avoir pareille bleue.

 

Ma surprise étonnée serait Ton « choix des armes ».

Et là, je Te connais, j’userais tout mon charme pour Te convaincre, en vain, et ce serait très bien !

 

Mais moi, d’avoir menti, j'aurais gagné le prix.

Or, à ce petit jeu, le rouge vaut les bleus !

Et sûr que j’en rirais, sûr que j’en jouirais…

 

 

 

 

 

 

 

tags technorati :