BDSM bandeau de soumise AURORAWEBLOG

                                              Photo © Nicola Ranaldi

 

 

Je n’appris rien, jamais,

De leurs convenances obscures

Et c’était une évidence:

Enfant, déjà, on avait voulu

En pure perte m'enseigner

Comment bien me tenir.

Les yeux bandés, je ne fais

Qu’apprendre à Te respirer,

J’ai consigné pour Toi

Mes lèvres au silence

Et je porte le sillon subtil

De Ton anneau

Là où je dois.

 

Je m'étais placée de moi-même

Au troisième rang,

Choisi pour ne pas être le premier

Ni même le second

Et sans mal, j’aurais pu

Me mettre en retrait plus loin encore.

Simple histoire d’être là

Pour observer seulement.

Pourtant personne, devant,

Ne vint jamais s’asseoir.

Et la saison des pluies passa

En suspension d’eau dense,

En voiles d’apparences.

 

Il faut savoir prendre une direction

C’est un choix minutieux

Qui ne supporte pas l’erreur. 

On doit réfléchir beaucoup pour

Arriver à ne pas revenir.

Revenir impose le « Où ? »

Quand le « Où ? » n’impose pas de revenir:

On peut tout aussi bien rester ici ou aller là.

Moi, je vais continuer ici à Te sourire,

Et Tu souriras aussi

De ces mots si maladroitement

Placés dans mes poches

Qui ne sont pas taillées pour eux.

 

Je sais que le meilleur moyen

De communication est le silence:

Inutile de dire à haute voix

Si c’est pour dire à autre voix…