F COMME FEMINITE FELINE ...

 

Etre tout simplement femme, féminine, d’une féminité féline…

Tout un chemin fait toute seule et non pas sur les « ordres » de « mon Maître » comme disent certaines ici ou là…

Je vous disais hier combien ma vie me fait vivre debout.

Elle me fait aussi être ainsi parfois ( comme sur cette photo que vous verrez plus bas ) sans qu’il y ait en moi le moindre hiatus, la plus minime contradiction.

Ce chemin, cette prise de conscience de soi sont aussi une lutte à l’arrachée. Tout pourrait paraître aller contre. La morale traditionnelle, la vision véhiculée de la femme par une semblable image.

 

Mais, tiens, au fait que montre-t-elle, cette image ?

Elle me montre, moi, non asservie, non humiliée mais bien au contraire libre.

Ce soir-là par exemple, nul ne m’a demandé de poser ainsi, ou même de me mettre dans cette position : je m’y suis retrouvée toute seule, tant mon corps et mon esprit allaient dans ce sens.

Je me sentais liane, j’avais envie de me déployer et de sentir tout mon corps adhérer avec l’environnement. Eprouver de mes paumes et de mes genoux le velours du sol, être chatte aimante, panthère sexy, tigresse tendre….

 

Mais c’était moi, c’était moi, la femme Aurora et nulle autre qui se promenait ainsi…

 

Quant à M. ? Il ne m’avait rien demandé. Où était-il ? Et bien à deux pas…

Ne l’imaginez pas debout, la voix impérieuse et quelque cravache motivante à la main…

Il était tout simplement assis en face à me regarder : c’est lui aussi qui a pris ce cliché.

 

Rien n’avait été programmé, sous-entendu… Tout à plus m’a-t-il dit , quelques heures plus tard, qu’il savait d’instinct que ce soir-là, j’adopterais cette attitude. Parce qu' en moi, le moment était venu.

Il a bien dit "en moi"... Une fois de plus, la qualité d’un vrai Dominateur est de pressentir, d’accompagner, de favoriser les avancées, les progressions de celle qui s’est confiée à lui.

 

Que cette pose, que cette attitude de moi lui aient procuré du plaisir ne fait aucun doute (on  touche justement ici à ce fameux plaisir cérébral que j’ai si souvent évoqué) mais parce qu' il sait tout simplement que tout ce que je fais POUR moi, je ne le fais que GRACE à lui et donc POUR lui  par ricochet et disons-le une fois encore, par amour…

 

 

 

 

PS: Je viens de me rendre compte que j'ai posté ici ce soir notre centième note... Petit moment de joie, me comprendrez-vous?